La pesée embarquée
Des produits résiduels ménagers aux P.R.M.

La valeur ajoutée du geste de tri

Appelés déchets ménagers au siècle passé, les PRM ont vécu une histoire très mouvementée qui a commencé à Manspach le 14 Septembre 1990 au sein d’un conseil municipal qui par délibération, refusa le principe de l’incinération des déchets ménagers, en décidant de s’orienter vers le tri et la valorisation matière des PRM.

Délibération du 14/09/1991

" …avant de se prononcer et de donner une réponse à Sundgau Propre, le Conseil Municipal a analysé les données du rapport Merlin, commandé par le SIVOM de la région mulhousienne, pour construire une nouvelle usine d’incinération, vers laquelle seraient acheminées les ordures ménagères du Sundgau…".

  • Il ressort de cette étude que Manspach produit annuellement 400 tonnes de déchets ménagers
  • Les prévisions de coût pour l’incinération, font état d’une fourchette allant de 220 à 160 Francs la tonne collecte et transport non compris ; ce qui revient à multiplier par 3 le prix du service actuel.
  • Il est également précisé que 25% du poids des ordures incinérées à Mulhouse reviendront sous forme de mâchefers dans la décharge de Retzwiller.
  • Prenant acte par ailleurs du fait qu’une majorité des habitants de Manspach ont fait part par pétition, de leur refus de voir leurs ordures polluer l’atmosphère.

Le conseil municipal

  • Compte tenu du souhait des habitants
  • Compte tenu du coût de l’incinération
  • Compte tenu de sa volonté de voir réglé définitivement le problème de la décharge de Retzwiller
  • Compte tenu de la nécessité politique d’économiser l’énergie
  • Compte tenu de la préservation de l’environnement
    • Décide de ne pas adhérer au principe de l’usine d’incinération où qu’elle soit, et de substituer au système de collecte actuel, un système de collecte sélective des ordures ménagères, assuré par la municipalité.
    • Décide de créer une commission chargée d’organiser la mise en oeuvre de cette décision.

Suite à cette délibération téméraire, les 32 autres communes du SIVOM de Dannemarie décidèrent d’emboiter le pas, et c’est ainsi que plus de 20 années plus tard les 15 500 habitants du SIVOM devenu entretemps Communauté de Communes de la Porte d’Alsace, ne produisent plus que 78 kg par habitant et par an d’ordures ménagères en permettant de réaliser plus de 75% de valorisation matière. Cette performance permet aux foyers de la CCPA d’être les N°1 français pour l’efficacité du tri, grâce notamment à la « Pesée embarquée » et à la « Valeur ajoutée du geste du tri ».Le tout pour 56€ par habitant et par an, collecte et traitements compris.

La collecte au porte à porte pour éviter ça...
La collecte au porte à porte pour éviter ça...

« Mieux tu achètes, plus tu compostes,
mieux tu tries et moins tu paies ! »

Telle est la devise de la commission environnement de la CCPA.

Pour en savoir plus, RDV sur le site www.cc-porte-alsace.fr